La perte d’un animal de travail


Bonjour, aujourd’hui je vous parle d’un sujet de deuil animalier qui est souvent oublié. La perte d’un animal de travail. Depuis la nuit des temps le chien est utilisé en collaboration de travail avec l’homme. Par exemple ces chiens de travail qui meurt:

Un chien de police Un chien de personne aveugle Un chien de coach canin Un chien de berger Un chien qui travail à l’aéroport pour détection de stupéfiants.

aussi également

la perte de son animal de travail en zoothérapie la perte de son animal de reproduction

Qu’est-ce que ça représente tout ça?

Touts ces animaux ont tous étés formés pendant de longues heures pour faire le travail qui’il devait faire. Ça implique beaucoup de temps et d’argent, mais aussi un lien très spécial, unique.

Depuis très longtemps l’être humain, qui aime l’animal, cherche comment s’en rapprocher et rendre la relation harmonieuse. Comment collaborer avec. Obtenir un échange de service. Je t’entraîne a sauver des vies et en échange je te traite bien. Il essaie de comprendre le langage de l’animal.

Ce lien unique implique une presque total compréhension du langage entre l’humain et l’animal. Celui qui entraîne passera plus d’heures que le commun des propriétaire à l’entraînement. En plus de cet amour inconditionnel, il y a un lien de confiance en son animal.

Quand l’animal meurt ou doit partir pour des raisons différentes, ça fait un vide, comme si il manquait cet outil, ce meilleur ami, qui ne me jugeait pas quand je faisais des faux pas. Qui m’aidait a compléter mon travail.

Un exemple personnel: j’ai dû me départir de mon chien de zoothérapie. Malgré tout le travail que j’ai fais, il me démontrer à plusieurs reprises qu’il ne voulait plus en faire de la zoothérapie et il faisait aussi des comportements dangereux envers mon enfant. M’en départir me faisait beaucoup de peine. Car ça prend beaucoup d’heures d’entraînement pour former un chien en zoothérapie et plusieurs mois de travail. Ça faisait un grand vide, car les gens s’associe beaucoup au chien en zoothérapie et aussi un vide dans la maison. L’impact de m’en départir c’est que je ne peux plus travailler comme zoothérapeute. Et si je voulais continuer dans ce domaine je devrais essayer de me trouver un chien qui a tous les critères pour être le bon candidat et recommencer les heures d’entraînement. Je vis donc, présentement un double deuil: la perte de mon chien et celui de ne pas travailler en zoothérapie.

J’ai voulu faire de la reproduction et j’ai découvert que mon animal de reproduction a une maladie génétique. Ça fait déjà plusieurs mois que je l’ai et je m’y suis attaché. Je dois la retourner a l’éleveur et recommencer le processus d’adaptation. Donc, un autre double deuil: celui de ne pas reproduire et l’attachement que j’ai de cette petite chatte adorable. Ça me brise le cœur.

Donc, quand une personne perd son animal de travail, il perd beaucoup. Il vit plusieurs deuils et parfois, aussi, prendre la décision d’arrêter ce travail, ou de tout recommencer.

Vous avez-vous déjà vécu ça? Ou connaissez-vous quelqu’un qui a vécu ce deuil animalier?

Merci de partager vos histoires.

Brigitte Bérubé thérapeute humaniste spécialiste du deuil

2 vues

Posts récents

Voir tout

Mythe 8 du deuil animalier

Personne ne me comprend, je suis seul à vivre mon deuil. Malgré ce que vous pensez, vous ne serez jamais seul. Il y aura toujours des gens dans votre entourage immédiat ou non, qui ne vous comprendron

  • w-facebook

Centre du deuil animalierProudly created with Wix.com