L’impact du deuil animalier


Selon les statistiques : il y près de 1.50 million, soit 32% , de chats qui habitent les maisons québécoise, et plus de 975 000, soit 29% de chiens qui habitent dans nos maisons. Près de 5000 euthanasie de chien et de plus de 18 000 chats par année. L’impact est très fort pour tous les humains qui perdent leurs animaux.

L’animal n’est plus qu’exclusivement pour le travail, comme garder les animaux de la ferme ou pour protéger les agents de la paix. Aujourd’hui, ils nous portent compagnie. On leur préparent à manger, on les lave, les cajole. Parfois ils prennent la place des enfants que certaines personnes n’ont pas eu. et on les surnomme même « mon bébé» .

Il y a plusieurs années je n’aurais pas eu à vous parler de deuil, car les personnes décédés étaient exposées, les gens venaient de partout donner les condoléances et l’endeuillé racontait des histoires du défunt. Mais de nos jours, nous avons 1 jour, ou une semaine de congé pour un être cher..et rien pour un animal. Tout va vite, l’incinération est plus populaire, il n’y a presque plus d’exposition des corps..et tu dois retourner au travail et continuer comme si rien n’était et l’entourage n’en parle pas.

Avant de vous parler de deuil animalier, je me dois de passer par la mort.

Votre animal de compagnie est malade, vous le faites euthanasier. Il meurt de vieillesse, par accident, frappé, noyé, ou il est disparu, ou est-il? Va-t-il revenir? As-t’il une maladie qui rend sa qualité de vie plus difficile, un handicap? Peut importe comment ce qui lui est arrivé, sa mort vous laisse dans un vide.

Ce vide est le sentiment que plusieurs ressentent lorsque leur animal meurt.

Plus la place qu’il avait dans votre vie était grande, plus le vide sera grand.

Après tout il faisait partie de votre quotidien, de vos marches après le souper, de vos caresses en regardant la télé. De vos rituels.

Et puis, du jour au lendemain, que vous soyez préparé ou non, vous revenez à la maison et il n’est plus là pour vous accueillir, parfois laissant la maison en silence..il apportait de la joie dans votre vie.

Tout comme vous je suis endeuillée de mon animal et je suis sensible à l’impact du manque dans votre vie.

Pourquoi un sa mort a un si grand impact sur votre vie?

Car il/elle représentait votre meilleur ami, votre confident. Il/elle vous aimait INCONDITIONNELLEMENT! Même si vous étiez grognon il branlait la queue quand il/elle vous voyait. Il venait se frotter sur vos jambes pendant que vous faisiez la vaisselle ou la nourriture. Il/elle vous miaulait comme si vous compreniez tout ce qu’il disait et en plus vous interprétiez ce qu’il vous racontait! Il/elle vous sifflait une chanson. Vous réconfortait. Il partageait vos moments tristes et joyeux. Il/elle vous voyait au naturel et vous aimait comme vous étiez. La seule chose qu’il/elle demandait, c’est d’être nourrit et d’être aimé….

Et c’est ce que vous avez fait jusqu’à la fin, mais maintenant qu’il est mort, plusieurs vivent de la culpabilité et ils se disent :

J’aurais pas dû l’euthanasier, J’aurais dû faire ceci, ou cela.

La culpabilité c’est aussi avoir :

l’impression d’abandonner l’animal pris une décision à la place de…l’impression que leur animal leur en veut le sentiment de ne pas avoir tout tenté. l’impression d’avoir choisi à sa place.

La culpabilité est le sentiment le plus commun dans le deuil, à long terme c’est malsain et nous entretient dans la victime ou il n’y a aucune portes de sortie. La culpabilité est un mécanisme de défense pour vous empêcher de toucher à la vraie émotion : la souffrance de la perte. Comment s’en sortir de cette culpabilité :

Aller au fond des choses, la nommer en parler, aller mettre des mots dessus. La vivre. Aller en thérapie. Voir s’il y a raison véritable de vous sentir coupable. Revenir dans la réalité et non dans un imaginaire destructeur qui ne fait qu’entretenir dans la culpabilité et l’impuissance.

Parlant de sentiment

Avez-vous remarqué le tabou entourant la mort d’un animal? Certaines personnes disent :

« c’était juste un chat…au moins il ne souffre plus»

Pourquoi certaines personnes parlent comme ça?

-Parce qu’ils n’ont pas d’animaux, n’aiment pas les animaux, mais surtout la vraie raison c’est que les gens ne savent pas quoi dire, ils vivent un mal aise et pour ne pas le sentir ils disent ces phrases toutes achetées. Ou même parfois ils disent les phrases qu’ils ont appris jeune quand eu ont vécu un deuil. L’impact de ses phrases sur vous

Vous avez le sentiment d’être banaliser, de ne pas vous sentir entendu. Alors ce que vous faites. Vous vous fermez. Vous vous isolez avec votre peine, ce qui a pour effet d’amplifier la souffrance. Également vous évitez les gens ceux qui ont dit ces phrases, mais aussi ceux qui ne l’on pas dit, car vous avez peurs de les entendre, tout d’un coup que je reçois le même accueil?! Et vous avez l’impression que vous êtes tout seule au monde à vivre le deuil de votre animal..

Non seulement certaines personnes vont dire ces phrases, mais vous aussi vous vous faites la job! Vous vous jugez! Vous vous dites : «mais voyons c’est juste un animal, pourquoi est-ce que je suis si sensible que ça, franchement! Ça va passer, c’est rien » Mais tout ça..la culpabilité et le jugement ne fait qu’accentuer votre deuil.

Le deuil est une blessure relationnel, qui ne peut qu’être guérit qu’en relation. Pas entre quatre murs et en silence, mais en relation. Vous étiez en relation avec votre animal..il était important pour vous, alors donner vous l’importance de votre deuil en le vivant et non en l’évitant.

Ce qui est difficile également dans le deuil, comme tout deuil, ça vient éveiller certains deuil dans notre vie, que ce soit d’autres animaux ou un être humain. Vous allez vivre votre deuil de la façon que vous avez appris à faire à votre premier deuil dans votre vie. Par exemple : si vous étiez enfant et que votre grand-père est mort et que personne ne vous en parlait, que c’était le silence ou qu’on vous a envoyez chez matant Georgette pendant sa mort, alors vous allez vivre votre deuil dans le tabou, le silence et l’isolement! Et sans doute fuir la situation.

Mais alors comment s’en sortir?

L’étape la plus importante est de sortir de l’isolement! C’est primordiale, même vitale!

Vous avez peur d’être de vous sentir banalisé? De vous sentir jugé? Alors protégez-vous en choisissant les gens avec qui vous en parler. N’allez pas en parler à votre voisin qui n’aimait pas votre chien! Ou votre cousin qui n’aime pas les animaux!

Donnez-vous le droit de pleurer ..ou d’être en colère! De vous réserver un moment dans la journée ou la soirée pour le pleurer.

Faire une cérémonie commémorative à votre animal, comme on fait pour les humains. Une photo une chanson un repas..

En terminant, je vous propose de sortir de l’isolement, d’exprimer votre vécu. Personne ne peut être sensible à vous si Vous vous ne l’êtes pas envers vous. Donner de l’importance à votre peine, votre souffrance, à tous les manques qu’il y a dans votre vie. En honorant votre peine, vous honoré également la présence de votre animal. Ainsi sa vie n’aura pas passée en vain dans la votre et aura un sens, une raison d’être et vous récupérer ainsi l’héritage qu’il vous laisse. Et non une souffrance dénudée de sens.!

Alors, vous voulez me raconter votre histoire?

Brigitte Bérubé, Thérapeute, spécialiste du deuil.

1 vue

Posts récents

Voir tout

Mythe 8 du deuil animalier

Personne ne me comprend, je suis seul à vivre mon deuil. Malgré ce que vous pensez, vous ne serez jamais seul. Il y aura toujours des gens dans votre entourage immédiat ou non, qui ne vous comprendron

  • w-facebook

Centre du deuil animalierProudly created with Wix.com